article maxi001Il y a déjà quelques temps, une journaliste de Maxi m'a contactée via la page facebook du blog pour me demander si je serais d'accord pour accorder une interview sur le thème : "maman après 40 ans"... 

J'ai facilement accepté, non pas pour mettre en avant la maternité après 40 ans, mais parce que c'était aussi une manière de parler à nouveau de l'endométriose (voir l'article ici) et d'apporter un peu d'espoir aux femmes qui en souffrent. 

Nous avons donc pris rendez-vous avec la journaliste pour une interview téléphonique qui a duré un long moment (près d'une heure trente).

Un photographe de la région est ensuite venu à la maison pour une séance photo avec les enfants. J'ai demandé que, tout comme pour le blog, leurs visages n'apparaissent pas en gros plan. Des photos ont été prises dans la rue, à la maison, dans un terrain un peu sauvage près de la maison et les enfants ont adoré ce moment d'amusement où ils devaient poser...

Puis j'ai reçu, un mois plus tard, un texto qui m'annonçait que l'article paraissait cette semaine là.

C'est donc avec impatience que je suis allée chez mon buraliste et que je l'ai découvert.

Mon ressenti à cette découverte ?

- d'abord, j'aime beaucoup cette photo qui résume assez bien ce que nous sommes avec mes deux loulous qui m'escaladent souvent pour des moments câlins...

- les parcours pour être enceinte sont bien résumés et l'endométriose y tient une bonne place

- les sentiments que j'ai décrits concernant le "ça change quoi" d'avoir 40 ans sont bien résumés

- le titre me gêne un peu ... je suis sûrement plus disponible que d'autres mamans mais ne me sent pas pour autant plus dévouée qu'elles (la qualité importe plus que la quantité)

- les phrases concernant ma famille me semblent aussi moins claires et je vais donc me permettre de m'étendre un peu là dessus ici ... Le "grand écart" avec ma soeur pourrait laisser penser que nous ne nous entendons peut être pas bien, ce qui est complétement faux. Simplement, quand je jouais la tata gâteau de mes deux amours de nièce et neveu en bas âge, elle était la maman et aujourd'hui, la situation est inversée... C'est aujourd'hui elle l'adorable tata des "petits" de la famille. Et pour mes parents, ils sont aussi de formidables grands parents mais avec des possibilités réduites dûes à leur âge mais surtout à leur santé plus fragile. Mon père répéte souvent qu'il aimerait pouvoir emmener les deux petits au manège comme il l'a fait pour les deux plus grands... Il ne peut plus leur offrir cela, mais il leur donne quand même l'essentiel et je ne crois pas que les enfants en souffrent.

En conclusion ? si c'était à refaire, je le referais sans aucun souci. Je suis contente de l'ensemble de l'article et j'espère qu'il aidera les "endo girls" en leur donnant un peu d'espoir. Un seul regret : ne pas avoir pu disposer des photos de la séance dont j'aurais bien aimé avoir une copie par mail, mais après tout, ce n'était pas l'objectif recherché.