cicatrice

Madame Zaza, pour ses rendez-vous du lundi, nous proposait aujourd'hui de parler livre(s).. je n'avais pas eu le temps d'y réfléchir et je pensais passer mon tour, mais finalement la lecture de cette participation du blog "de tortues en aiguilles" m'a ramenée au temps de mon enfance et de mon adolescence et l'inspiration m'est venue...

 

D'aussi loin que je me souvienne, j'ai toujours aimé lire, partagé les aventures de ces personnages  sortis de la plume d'un auteur.

Mes premiers "gros livres" : le club des cinq, dont j'ai dû, à l'époque, lire la quasi intégralité de la série en bibliothèque rose...

Et j'ai grandi, lu les livres classiques conseillés par mon père (notamment la série des Rougon Macquart d'Emile Zola et plus particulèrement Germinal lu quand j'avais une petite dizaine d'années) ... Puis il y a eu toutes les grands "classiques" de l'époque conseillés par les profs au collège  : l'herbe bleue , "moi Christiane F, 13ans, droguée, prostituée .." .

Il y a eu les livres découverts en flânant dans les bibliothèques du collège ou au bibliobus : la nuit des temps , la nuit des enfants rois , des fleurs pour Algernon ou bien encore Mais moi je vous aimais ...

 

Puis un jour, il y a eu La cicatrice , l'histoire bouleversante d'un enfant différent qui cherche à s'intégrer... Une histoire qui, une fois le livre refermé, m'a fait pleurer !! Vraiment pleurer, je n'étais pas triste, j'étais dévastée !!! Et même encore aujourd'hui, quand je repense aux dernières lignes, une petite cicatrice s'ouvre dans mon coeur ... Elle est minisculement infime, mais elle est là et me rappelle la souffrance de ce jour là ... 

*** avec cet article, je participe aux lundis de Madame Zaza ***